Quelques conseils pour accueillir l’automne, par Chantelle Vignola-Clermont, Ac.

Alors que pour certains, la rentrée est un moment de renouveau, d’excitation, de changements et de motivation, pour d’autres, qui se sont peut-être surmenés durant l’année, l’énergie manque parfois et la fatigue se fait plus facilement sentir. Différentes affections peuvent alors poindre : rhumes, grippes, sinusites, allergies, baisse du système immunitaire, asthme, dépression, difficulté de mise en action, épuisement, problèmes d’élimination, etc. Voici quelques conseils pour prévenir ces déséquilibres.

Les changements de saison en médecine chinoise

Les changements de saison sont des moments charnières où tout va très vite, et pas seulement dans la nature ! L’énergie doit alors être à son plein potentiel. La théorie des cinq éléments, une des bases de la médecine chinoise, s’applique très bien au cycle des saisons. L’automne, qui correspond à l’élément Métal, est la saison où l’énergie du Poumon devrait être à son plus haut niveau. En effet, cet organe est très sollicité durant cette saison. Il est aussi très vulnérable en cas de déséquilibre.

« L’alternance Yin/Yang des saisons est le fondement de la création.

C’est pourquoi l’alternance des saisons est l’alpha et l’oméga des choses,

l’axe de la vie et de la mort.

Si on suit leur cours, aucune maladie grave ne peut surgir »

-Nei Jing Su Wen, Chapitre 1

Bien respirer

À l’image de la tradition du nouvel an, les changements de saison sont des moments appropriés pour modifier certaines habitudes. Par exemple, puisque l’automne est la saison du Poumon, elle demeure toute désignée pour arrêter ou réduire la consommation de tabac. Les multiples mutations de la nature, présentes tout autour de nous, facilitent cet état de détachement  qui permet de laisser aller et de passer à autre chose.

Dans ce contexte, mais aussi de façon générale, les exercices de respiration sont particulièrement salutaires en automne, alors qu’une certaine forme de résistance s’installe parfois. Ces exercices, en plus d’être bénéfiques pour le Poumon, renforcent le lâcher-prise.

Laissez votre souffle descendre très lentement jusqu’au bas de votre ventre (il est possible d’y poser vos mains et de tenter de les pousser en inspirant). Cette façon de respirer profondément nourrira aussi le Rein, organe maître de la prochaine saison hivernale. Expirez sans forcer en relâchant et faites le vide complet avant d’entreprendre une nouvelle inspiration qui emplira l’espace créé. Cette technique permet d’apporter de la souplesse à la rigidité du Métal et facilite le passage d’une étape à une autre.

Bien s’alimenter

En médecine chinoise, les aliments sont classés, entre autres, selon leur saveur : acide, douce, piquante, salée, amère. Chacune d’elle permet de tonifier un organe en particulier, comme le Poumon qui est nourri par le piquant.

Les aliments à privilégier en automne sont les suivants : viande chevaline, riz, avoine, millet, radis, piment, échalotte, oignon, ail, poireau, choux, céleri, chou-rave, radis, navet, chou-fleur, brocoli, pêche, moutarde, radis noir, gingembre, fenouil, ciboulette, coriandre, clou de girofle, poivre, basilic, menthe, cannelle, alimentation légèrement piquante (attention : en excès, le piquant risque d’affaiblir le Poumon et d’épuiser, surtout s’il provoque la  transpiration), etc.

« Le sage ne traite pas une maladie déclarée :

Il guérit alors qu’il n’y a pas encore de maladie.

Il ne traite pas un trouble avéré

Mais le prévoit avant sa manifestation.

Voilà, au fond, ce qu’on doit comprendre :

À l’heure actuelle, on prescrit des drogues

Quand la maladie est bien établie,

On traite les troubles lorsqu’ils se manifestent.

C’est creuser le puits quand vient la soif,

C’est forger les armes après avoir déclaré la guerre ! »

-Nei Jing Su Wen, Chapitre 2

Prévenir

La prévention est au cœur de la médecine chinoise. C’est pourquoi un traitement d’acupuncture lors des changements de saison s’avérera très bénéfique pour renforcer le système immunitaire, conserver une bonne santé et aider le corps à s’adapter à ces moments de grande activité. C’est à l’équinoxe, point culminant de la saison, que l’acupuncture sera la plus apte à consolider vos forces pour aider à bien passer à l’hiver.

Ralentir

Comme en agriculture lorsque vient le temps des récoltes et de l’engrangement, l’automne est la saison des bilans. Le mouvement qui accompagne cette période en est un de décroissance du Yang (fin de l’été) et de croissance du Yin (début de l’hiver). L’effervescence de la nature connaît un ralentissement et il est bon de prendre le temps de s’adapter aux changements qui nous entourent et, ainsi, d’éviter la résistance. Bien sûr, après les récoltes viennent aussi les festivités permettant de clore le présent cycle et de passer à un nouveau. Bien qu’il soit suggéré de se lever et de se coucher tôt en automne, n’oubliez pas de vous amuser !

Passez un bon automne !

Sources :

MACIOCIA, Giovanni. 2008. Les principes fondamentaux de la médecine chinoise, Elsevier, Belgique.

SIONNEAU, Philippe et ZAGORSKI, Richard. 2001. La diététique du tao-Une sagesse millénaire au service de votre santé, Guy Trédaniel, France.

LAADING, Isabelle. 2009. Les cinq saisons de l’énergie, Ara, Québec.

Article Paru sur le site infonaturel.ca le 29 août 2011

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s